1. Aller au contenu
  2. Aller au menu principal
  3. Voir les autres sites DW
Nature et environnementEmirats arabes unis

Quel bilan à mi-parcours de la COP 28 ?

5 décembre 2023

Les négociations se poursuivent, alors que près de 2.500 lobbyistes des énergies fossiles sont présents à Dubaï à la Conférence internationale sur le climat.

https://p.dw.com/p/4ZoPN
VAE Dubai COP28 |
"Notre objectif est clair: les renouvelables sont l'avenir, la fin de l'âge des énergies fossiles doit devenir tangible ici à la COP", a jugé l'émissaire pour le climat de l'Allemagne, Jennifer MorganImage : Thomas Mukoya/REUTERS

Depuis une semaine se tient à Dubaï la Conférence internationale du le climat qui réunit des milliers de participants venus de tous les pays. Cette année, près de 2.500 lobbyistes des énergies fossiles ont obtenu une accréditation, selon une coalition d'ONG.

"La Cop 28 se déroule dans un pays s'est qui développé grâce aux énergies fossilles" (Alexandre Gubert Lette)

Ce qui montre assez clairement que le rôle du pétrole, du gaz et du charbon est au cœur du bras de fer de cette COP 28. À une semaine de la fin de la COP28, la DW a joint à Dubaï Alexandre Gubert Lette, directeur exécutif de Teranga Lab, une association citoyenne basée au Sénégal. Il résume ici le bilan à mi-parcours de la COP 28.

Les pays participant aux conférences de l'Onu sur le climat sont arrivés en vantant leurs investissements massifs dans la transition énergétique. Les Etats-Unis et l'Europe sont les premiers visés par des critiques, l'Union européenne en raison de sa nouvelle taxe carbone aux frontières sur les importations.

L'Organisation mondiale du commerce (OMC) a reçu environ 18.000 plaintes concernant les politiques vertes, mais le commerce reste encore souvent négligé par les décideurs climatiques, a noté la directrice générale de l'OMC, Ngozi Okonjo-Iweala.

Le Brésil, la Chine, l'Inde et l'Afrique du Sud ont demandé que "leurs préoccupations concernant les mesures unilatérales et coercitives liées au changement climatique" soient ajoutées à l'ordre du jour de la COP28, mais cette demande n'a pas été acceptée.

Bob Barry Journaliste, présentateur et reporter au programme francophone de la Deutsche Welle@papegent